Vivre à la campagne..

Je vis à la campagne avec ma famille dans une maison isolée, entourée de champs cultivés (blé, maïs…) avec un petit cours d’eau.
À notre emménagement, j’ai demandé à l’agriculteur s’il voulait bien me dire ce qu’il épandait dans les champs (j’ai le droit d’être informée pour savoir si je dois me protéger, manger les carottes de mon jardin, utiliser l’eau de mon puit etc). L’agriculteur n’a pas voulu me répondre et a réagit de façon agressive.. la réponse était donc claire!
Depuis 10 ans, il répand ses diverses « sauces » pendant que nous restons cloîtrés avec notre linge à sécher à l’intérieur et nos carottes bio…du supermarché!
Je ne pense pas pouvoir prouver que l’asthme d’un de mes enfant ou nos divers problèmes respiratoires soient liés et cela ne m’interesse pas.. Il n’est pas question de moi ou de ma famille mais de la terre, de l’air, de l’eau et de l’humain en général.
Cet été, j’ai appelé la mairie parce qu’à bout de respirer pendant 3 semaines le « lisier de canard » épandu et non-enfoui. Impossibilité d’aérer la maison, nos vêtements et cheveux sentaient « la merde » (pourtant on ne faisait que descendre de la voiture et aller dans la maison mais l’odeur était tellement concentrée..).
J’ai fais des recherches sur internet et exprimé à la mairie le caractère illégal (sur nombreux points) de cette activité. Ils m’ont dit de contacter la chambre d’agriculture ou l’agriculteur lui-même ou de porter plainte.
Je ne veux pas engager des procédures. Je vis sans nuire à la liberté d’autrui, je voudrais simplement que les autres soient dans l’obligation d’en faire autant.
L’état n’a plus le choix, il doit interdire ces pratiques et imposer la permaculture (ce serait radical mais on ne peut plus attendre).
Quand les Hommes ne respectent plus les lois de la nature ni ses semblables, c’est la génération future qui est en danger.