Victimes de pesticides à 200 mètres d’un champ de pommes

A 200 mètres d’un champ de pommes, nous subissons les pulvérisations quotidiennes de pesticides. Notre habitation étant située juste un peu en contrebas du champ concerné, nous nous retrouvons sous la pluie de pesticides. Dès que nous entendons le tracteur, nous faisons rentrer notre fils et fermons portes et fenêtres. Nous sommes persuadés des effets nocifs de ces traitements mais que faire? Nous souhaiterions qu’une loi interdise ces traitements près des habitations ou alors que les permis de construire ne soient pas autorisés dans le périmètre traité, il en va de notre santé et surtout de celle de notre petit garçon.