Victime des pesticides par inhalation, je souffre de la maladie de Parkinson

J’ai fait mes études secondaires en Limousin (lycée agricole), puis j’ai été stagiaire pendant 8 mois chez Sté semences maïs (01/01/68 à 31/08/68 technicien expérimentation herbicides dans Sté basée en Ile de France et reprise par le groupe Bayer -(O1/10/68 à 31/08/72 ).

J’ai été technicien commercial et responsable de silos puis responsable d’un secteur géographique en Beauce (01/09/72 à 31/03/2006 ) dans des coopératives céréales & approvisionnement ( engrais, pesticides, semences ).

Je suis à la retraite depuis le 01/04/2006 et je souffre de la maladie de Parkinson diagnostiquée en avril 2012, probablement suite à mon exposition et à l’inhalation des pesticides pendant 38 ans.

Ma reconnaissance en maladie professionnelle a été rejetée par la M S A du fait d’un diagnostic de plus de 2 ans
Après ma cessation d’activité chez Sté semences maïs, j’ai traité sans protection des semences avec du Captane, comme technicien d’expérimentation. J’ai moi-même appliqué sur des micro parcelles chez des agriculteurs des pesticides sous N° en attente d’A M M dont j’ignorais la toxicité. Ces produits étaient transportés dans ma voiture de fonction sans protection et pulvérisés sur les parcelles d’essais sans protection à aucun moment l’encadrement nous a parlé environnement et santé.

Je logeais dans une maison où étaient stockés et préparés les pesticides.

En coop céréales, je vendais des pesticides, des engrais et des semences aux agriculteurs mon bureau a été pendant plus de 13 ans mitoyen du local où étaient stockés les pesticides…

Il était fréquent que je transporte des pesticides dans ma voiture personnelle…

En Beauce, mon bureau se situait à l’extérieur du magasin de pesticides mais ce magasin nous servait pour les réunions techniques dans ces coops. J’ai participé à la collecte des céréales que nous traitions sans protection avec un insecticide pour la conservation des fois nous en remettions une deuxième couche car l’agriculteur ne l’avait pas appliqué correctement !

J’ai participé à la réalisation de traitements aériens (avion, hélico) sur maïs & colza sans protection, en expérimentation j’ai pulvérisé du PARAQUAT, DINOSEBE & DINOTERBE. 2 4 5 T & 2 4 5 TP toujours sans protection.

Les grands de la chimie ont commencé à nous parler du profil toxicologique des pesticides à partir des années 1990 /1995 histoire de se faire « mousser » à croire qu’avant l’environnement et la santé c’étaient le cadet de leurs soucis
De 1986 à 2006 médecine du travail ; médecin M S A et non indépendant, est-ce normal ?
Pour conclure en 38 ans je pense avoir inhalé ma part de molécules chimiques mais je suis hors la loi, procès en appel 12/2016.