Une odeur horrible est rentrée. Des maux de gorge ainsi que des nausées ont suivi.

L’été dernier, une belle matinée se préparait. J’avais les portes et fenêtres grandes ouvertes habitant en pleine nature du Tarn. Le tracteur est arrivé et a diffusé le produit sur le champ de blé à 20 m de notre maison. Une odeur horrible est rentrée. Des maux de gorge ainsi que des nausées ont suivi.
J’ai de suite appelé l’agriculteur afin de savoir quel type de produit a été épandu. Voyant ma colère, il m’a rapporté le bidon vide car il ne savait pas ce qu’il avait passé sur son champ de blé.
Ce n’était pas du savon noir ! Hélas.
Nous avons une source qui passe sur son terrain et qui nous appartient (servitude), celle-ci alimente notre grand bassin et aussi le puits, notre potager biologique est arrosé avec cette eau.
De plus en bas du terrain se trouve un joli ruisseau.
Je m’inquiète bien sûr des conséquences.
Nous avons déjà connu ce problème dans la région de l’Hérault, nous habitions au milieu des vignes pleine nature. Traitements constants, la vigne fût remplacée par du blé à l’époque de l’arrachage et nous subissions les traitements par hélicoptère juste au-dessus de notre maison et jardin, avec nos animaux aussi.
Des conséquences sur la santé de ma fille, oui mais comment prouver cela.
Le puits était contaminé aux pesticides.
Je ne sais pas si cette année, l’agriculteur va traiter mais il faudra que je porte plainte.
Madame Y