Une fois de trop…

28/09/2020 – 9h33

En visite chez ma maman ce jour-là, je suis affairé à couper les haies quand tout à coup je sens un produit phytosanitaire dans l’air. L’odeur est très persistante donc je rentre vite à la maison et pour fermer une fenêtre restée ouverte pour aérer.

Ma fille de 2 ans est avec sa mamie dans la maison.

Je vois le tracteur en face de la maison de l’autre côté de la route (à 20m de la maison) avec sa cuve pulvérisateur qui fait une manœuvre. Il applique un désherbant sur couvert végétal. Voyant le vent faisant fléchir les peupliers, je sais dès lors que le vent est > 19km/h.

Armé de mon appareil photo, je décide d’aller voir l’agriculteur tout en commençant à filmer. L’agriculteur stoppe immédiatement son tracteur et j’arête de filmer pour pouvoir parler.

Tout de suite, l’agriculteur m’interpelle en disant : »Qu’est-ce qu’il y a encore ! T’as un problème ! » Ce à quoi je réponds : »Le vent est supérieur à la limite autorisée de 19km/h et il y a des rafales qui rabattent tout chez moi ! » Réponse menaçante de l’agriculteur : « Si t’as un problème viens là ! Viens là ! » Je lui dis : « Viens sentir ta m—- dans la maison, t’es inconscient ! » En effet, l’odeur se faisait sentir dans la maison du fait des aérations au niveau des fenêtres.

Voyant que la situation risquait de dégénérer, je décide de rentrer afin de ne pas envenimer les choses et surtout de ne pas être exposé au produit pulvérisé malgré le port d’un masque FFP2.

J’allume le PC pour voir quel est la force du vent en ce moment et l’orientation. Je vais sur Google et la vitesse annoncée est de 19km/h en ce moment. Je vais sur Windy et là je constate un vent à 19km/h avec des rafales à plus de 30km/h en direction de la maison. J’enregistre les captures d’écran. Je constate également que le lendemain, le vent est annoncé à moins de 10km/h en sens contraire.

Donc fort de ce constat, peut-on considérer que cet agriculteur nonchalant et inconscient est hors la loi concernant les conditions de pulvérisation ?

Je veux que cette affaire soit suivie d’effets car je n’ai pas apprécié l’agression verbale de cet agriculteur ni surtout l’épandage sauvage dont j’ai été victime ainsi que ma fille, ma maman retraitée et son ami.

L’agriculteur ne portait pas d’EPI.

Un ami de ma maman était présent au moment des faits. J’ai donc un témoin.