Un taux anormalement bas de globules blancs pour moi et des chats morts de cancer

Hocquigny est un village d’habitat dispersé. Notre maison, une ancienne ferme, est située en bas d’un chemin de 300m et est cernée par des champs cultivés ( maïs et du blé tous les trois ans. ).
Les maïs font l’objet de plusieurs traitements au cours de leur croissance entre mai et octobre.
Cet hiver, nous nous sommes réjouis de voir pousser un engrais vert. D’habitude le champ est à nu. Nous pensions qu’il serait enfoui au printemps. Enfin, l’agriculteur qui loue à la SAFER devient  » raisonnable « .
Las! Fin mars, premier épandage : le champ roussit après quelques jours. Quinze jours plus tardant mercredi, beau soleil, nouvel épandage. Les trois enfants que nous accueillons ( c’est notre métier ) joue dehors. Nous précipitons pour les faire rentrer et fermons tout. Dommage par une si belle journée !
En quinze ans, quatre de nos chats sont morts de cancer, un d’hépatite foudroyante.
Depuis trois ans mes analyses révèlent un taux anormalement bas de globules blancs ( 2500 au lieu de 4000 à 10000), particulièrement les neutrophiles ( 600 à 800 au lieu de 1500 à 7000), une maladie auto immune selon l’hématologue.
Notre voisine âgée souffre régulièrement de difficultés respiratoires et d’asthme . Elle n’ose plus sortir.
Photo : le champ qui longe notre chemin ( séparé de notre maison par la largeur du chemin ) et la maison de nos voisins  » du haut  » , il y en a un autre en face notre maison ( à 50m) et un 3 ème, à moins de 500m de l’autre côté.