Un cocktail de pesticides dans une commune de Haute Côte d’Or

Nous sommes un Collectif de citoyens dans la Commune d’Aisey-sur-Seine- 240 habitants- (Côte d’Or) créé en janvier 2016 suite à la découverte d’une pollution de plusieurs pesticides (dont flufénacet, clomazone, métazachlore, etc.). C’est une restriction d’usage de l’eau complète, diffusée par la Mairie en décembre 2015 qui nous a alertés, mais cette pollution était déclarée depuis septembre 2015 sans AUCUNE information de la population (3 mois de silence). Près de 9 mois après la découverte de cette pollution, aucune enquête des causes n’a été entamée (malgré la demande insistante de l’ARS). Bien que la restriction de l’usage de l’eau ait été levée -au bout de 3 mois-, plusieurs pesticides (dont le métazachlore) persistent.

Nous nous battons pour informer les habitants de manière claire et les sensibiliser à cette problématique environnementale. Nous tentons d’avoir des informations précises sur la dangerosité de cette pollution tenace et tentons de participer aux démarches de la Mairie. Nous nous battons également pour que les pollueurs soient les payeurs et non pas les victimes. Nous sommes confrontés à un silence total des médias locaux qui ont refusé de nous relayer, à l’immobilisme des institutions dont certaines n’ont jamais répondu à nos courriers.
Bien que n’ayant à ce jour, aucune maladie déclarée parmi les habitants de la Commune, nous nous sentons tous « victimes » de cette pollution. De nombreux habitants n’oserons plus jamais boire l’eau du robinet. Des femmes enceintes et de jeunes mamans sont très inquiètes.
PS : la culture incriminée par les principaux pesticides serait notamment le colza