Subi un épandage de pesticides

Nous habitons depuis 7 ans en bordure de champ en Seine et Marne (mais protégés par une haie de thuyas). Ce matin le 8 mai, nous avons ouvert la fenêtre à l’arrière de la maison et ma fille de huit ans a trouvé que ça sentait mauvais. Je ne sentais rien à ce moment. Je suis allé à l’avant de la maison et il y avait effectivement une puanteur horrible (la même odeur que les insecticides). En traversant la route j’ai vu que l’agriculteur était en train d’épandre des pesticides (le champ est à moins de 20 mètres de l’habitation)
C’est la première fois depuis 7 ans que ça nous arrive, probablement parce que le légume cultivé n’est pas le même que d’habitude (plutôt des céréales ou du colza) et donc le produit doit être différent.
La gendarmerie m’a dit qu’aucune règle n’existait et qu’il fallait s’adresser à la mairie. La situation est d’autant plus préoccupante en plein confinement que nous n’avons pas le droit de sortir et donc condamnés à subir le pesticide.
Il faut trouver des solutions pour protéger les populations. J’ai deux enfants de 8 et 12 ans.

8 mai 2020