Si j’étais riche j’achèterais tous les terrains entourant ma maison.

J’habite depuis 8 ans une petite maison dans la campagne du sud manche, à Milly précisément.
je suis entouré de champs de culture, majoritairement du maïs. Les traitements commencent parfois très tôt début avril.

Pour protéger les deux ânes, le cheval et la chienne ainsi que mon fils et moi même j’ai demandé aimablement à mes 3 voisins agriculteur de respecter les arrêtés (sens et force du vent) je leurs ai transmis mon téléphone afin d’être averti à l’avance des jours de traitement, afin de ne pas laisser de linge à sécher, afin de vidanger les abreuvoirs, et de fermer les fenêtres. J’ai demandé à connaitre les produits utilisés, le délai d’entrée dans la parcelle après traitement, le délais avant consommation, les risques en cas de contact avec le corps. Je n’ai jamais été contacté par les trois agriculteurs sollicité. Les animaux mangent de l’herbe traité, mes arbres fruitiers, mon jardin sont traités, je suis exposé physiquement par contact direct, par mon linge, par les fruits et légume que je produis. Ces agriculteurs ont éliminé une partie des talus et les haies pour produire plus encore, nous exposant plus encore.
Il faut préciser que je suis dans une petite zone de production intensive.
Que faire? conciliation? attendre sagement que ma chienne meure de s’être léchée les pattes après avoir marché dans l’herbe de mon terrain illégalement traité, attendre sagement qu’un cancer emporte mon fils et moi même?
j’ai sollicité un huissier de justice pour qu’il vienne constater que sur 20 m de large et 100 m de long mon terrain a été traité indirectement, le Plantin est grillé. Il ne s’est pas déplacé, la réponse du huissier :  » qui me dit que ce n’est pas vous qui avez traité votre terrain »…
je me sens un peu seul!
l’agrochimie c’est du crime contre l’humanité,

alors… que faire pour ne plus être exposé?
si j’étais riche j’achèterais tous les terrains entourant ma maison.