Riverains et droit à l’information des traitements en cours. Est-t-il possible?

Je vis à Joigny, à 200m des vignes de la Côte Saint Jacques. Le 5 Mai 2020, en me promenant (avec mes enfants de 3 et 4 ans, mais aussi avec une attestation légitime!) sur un chemin communal (rue de la Charbonnière), le tracteur qui s’apprêtait à traiter son champ de maïs avec des fongicides n’a pas hésité un instant à commencer son travail, même si j’avais fait signe de notre présence.

Pourtant, dans les environs, au-delà de nous, il y avait bien des ouvriers agricoles qui travaillaient dans les vignes juste à coté. J’ai appelé la police (17), qui m’a à peine écoutée. La personne qui a répondu au téléphone a crié: « Il travaille et il est dans sa propriété » et ensuite il a raccroché.

A la police municipale, on m’a dit que l’agriculteur faisait son travail dans sa propriété privée et qu’ils n’ont pas la compétence pour intervenir. Ils m’ont donc recommandé de contacter le DREAL. Je l’ai fait et ils m’ont répondu que « Il n’y a pas d’obligation réglementaire d’informer la mairie ou les riverains avant traitement. Toutefois l’exploitant doit s’assurer qu’il n’y ait personne sur la parcelle ou à proximité, notamment des travailleurs agricoles ou des promeneurs ».

Maintenant, avec d’autres personnes sensibles à cette thématique, nous voudrions organiser en coopération avec les agriculteurs (?) un système d’information des traitements en cours. Ce système aujourd’hui pourrait facilement être mis en place via un SMS, un simple kit signalétique sur place, une affiche dans un lieu publique ou une publication sur le site internet de la Ville. Je sais que ça n’est pas simple, mais ça représente aussi l’occasion pour ouvrir un débat. En parlant avec les voisins et les Joviniens, je me rends compte qu’il n’y a personne qui ne soit pas inquiet. Il y a seulement des réserves à exprimer cette inquiétude. Avant tout, il y a le respect pour les agriculteurs en tant que travailleurs, mais il y a aussi beaucoup de scepticisme (« Ca ne sert à rien car ils ont toujours fait ce qu’ils voulaient ») et même un peu de peur: Joigny est petite, tout le monde se connait et après tout certains agriculteurs contribuent à l’économie et fournissent du travail. C’est vrai, mais à quel prix, surtout dans le long terme?

29/06/2020