Pas de respect pour la vie !

Je suis en Seine et Marne depuis cinq ans. Nous avons fait construire une maison dans un cadre superbe entouré de verdure d’une faune constituée d’écureuils, de différentes variétés d’oiseaux, de hérissons, etc. Les champs environnent la ville par des plantations de blé, de colza, maïs. Une rangée d’arbres et une voie ferrée nous sépare des champs au bout de notre terrain et heureusement cela fait une barrière. Cette barrière est fragile mais néanmoins cela stop une partie des épandages de pesticides dans les champs voisins. Il m’arrive de promener mon chien dans les environs sur des sentiers de promenades, parfois au loin des tracteurs d’épandages disperse leurs produits sans tenir compte de la forces vent du jour. Quand cela arrive j’ai les yeux qui piquent et une irritation de la gorge pendant plusieurs jours. Je trouve impressionnant de voir cette indifférence pour la vie. Bien sûr il est nécessaire pour l’agriculteur de protéger son champs mais pas à n’importe quel prix et surtout pas celui de la vie.