Ouvrière viticole depuis 13 ans dans un château au nord médoc intoxiquée le vendredi matin 8 juin 2012 pendant les relevages.

Ouvrière viticole depuis 13 ans dans un château au nord médoc intoxiquée le vendredi matin 8 juin 2012 pendant les relevages. Dans la semaine il y avait eu des épandages avec des fongicides + des engrais foliaire.
A 8 heures le sol et la vigne était mouillés par la rosée pour se protéger des éclaboussures nous portions des vêtements de pluie + des gants vers 10 heures la température monte rapidement et on ressent des brulures au visage, des irritations des yeux, une envie de vomir et des aphtes plein la bouche et mal à l’estomac. Ma collègue, elle, se plaint uniquement des brulures au visage. L’après-midi j’ai fait appel à mon docteur mais il ne m’a pas prise au sérieux et me donne juste un lavement pour les aphtes. Nous avons prévenus notre parton qui n’a pas trouvé nécessaire de faire une déclaration d’accident de travail.
Le jeudi d’après ma collègue ressent des maux de tête ( tête qui tourne) brulure aux visage et envie de vomir .
Les mois passent et certains symptômes ne disparaissent pas, bien au contraire, au mois de mars 2013 je profite de la visite médicale MSA pour en parler et le docteur du travail lance une enquête phytatitude ( j’ai eu un retour 2 ans1/2 après ) fin septembre je me sentais de plus en plus mal. Mon docteur lui ne me prenait toujours pas au sérieux. Je décide de reprendre rendez-vous avec le médecin du travail qui le 7 NOVEMBRE 2013 me déclare inapte au travail et m’envoie faire des examens auprès de spécialiste et un médecin interne de bordeaux découvre que je soufrai d’une anémie de biermer « maladie auto immun rare  » ma collègue elle est maintenant malade de la tyroïde « hypothyroïdie
A ce jour je n’ai pas été reconnue en maladie professionnelle. J’ai été obligée de reprendre d’abord a mi-temps en mars 2015 puis a plein temps en septembre 2015 je fais actuellement les démarche pour être travailleur handicapé.
Madame Y