Mon fils est né avec un hypospadias en 1977 à cette époque on ne savait pas!

J’habitais un charmant village du Vexin au milieu des champs. Nous étions partis vivre à la campagne pour le bien-être de nos enfants. J’étais en admiration devant les petits avions qui traitaient les champs en les arrosant de pesticides en passant en raz motte. Je regardais faire mais après leur passage j’avais la gorge qui me brûlait, les bronches aussi. J’ai donc fui ces avions. J’attendais mon fils. Il est né en septembre 1977 avec un hypospadias. Personne du corps médical ne m’a dit quoi que ce soit et je me suis toujours demandé pourquoi et comment cela pouvait s’être produit. Il y a quelques temps j’ai entendu le Pr Belpomme. Depuis j’ai vu beaucoup de reportage et notamment dans l’émission santé de france5 reliant pesticides et hypospadias en nombre exponentiel disait un professeur opérant cette anomalie maintenant entre 1 et 3 ans pour que l’enfant ne se souvienne plus de la douleur. Mon fils a été opéré à 10 ans selon préconisation du pédiatre aux enfants malades à Paris. Il faut aller plus vite pour interdire ces pesticides. Maintenant on sait. J’ai compris qu’habiter la campagne ou la montagne n’est pas synonyme de bon air. Dommage ! Mais contente d’avoir compris le pourquoi même 39 ans après. J’ai entendu ce professeur dire que ces enfants-là peuvent développer adulte le cancer des testicules. Je l’en ai informé mais comment faire pour pratiquer la surveillance ? En quoi consiste-t-elle ? Merci de diffuser des informations pour que nous puissions rester vigilant. C’est très important pour ne pas avoir la double peine.
Je témoigne pour dire que les hypospadias ça dure depuis longtemps à bas bruit, pour prouver que cela remonte à loin et qu’il faut s’en occuper car je vois que les progrès en agriculture n’ont pas réglé l’affaire.