Mon âne, à chaque traitement à proximité, est aux premières loges curieux qu’il est, et se ramasse le traitement

J’ai une petite propriété bordée par des cultures de céréales en Val de Loire. Les agriculteurs n’arrêtent pas de traiter à croire qu’ils avaient beaucoup de réserve en produits pesticides. Plusieurs fois par semaine pour certains d’entre-eux…
Mon âne, à chaque traitement à proximité, est aux premières loges curieux qu’il est, et se ramasse le traitement, il en perd la voix à certaines périodes. Quant à nous, nous serions curieux de faire analyser nos mèches de cheveux … Nous allons chaque jour entre 1 heure et 4 heure travailler sur place. Même en notre présence, les agriculteurs répandent leurs produits de mort !

21/04/16