Maladie de Parkinson avancée 47 ans

J’ai 47 ans, cavalière éleveuse passionnée hyper active et bonne vivante. J’ai dû tirer un trait , pardon j’essaye ….sur ma vie d’avant avec rancœur .
j’ai assaisonnée durant 15 ans en short et chaussures bateau les mauvaises herbes et ronces le long de mes clôtures à coup de désherbant ( sélectif !) avec le vent du Cotentin également vaporisée jusqu’’au soir ( heure de la douche). Je suis atteinte de Parkinson à un stade bien avancé depuis mes 40 ans. Je survis dans un cauchemar permanent car Parkinson ce n’est pas que des tremblements , c’est une souffrance physique effroyable, une fatigue permanente, des excès de vitalité trop brefs , sans compter l’abattement moral devant une évolution si rapide et une nécessité d’être encadré pour subvenir à ses besoins élémentaires. Il faut accepter de se battre quotidiennement pour rien et avoir une sacrée famille pleine d’amour et de patience et de courage pour éviter l’éclatement du noyau familial ! aujourd’hui je suis handicapée invalidité +80 %, je ne perçois aucune aide de l’État et mon voisin agriculteur épand toujours des produits emportés par le vent au ras de nos maisons.

08/06/17