Malade à cause des pesticides ?

J’ai acheté une maison 2008 appartenant à mes grands parents qui est entourée de champs appartenant au même agriculteur (propriétaire de plus de 3000 hectares). Aucune distance d’épandage par rapport à ma propriété et aucune mise en garde de la part de cet agriculteur à mon encontre n’a été fait par rapport aux pesticides pulvérisés.

En 2009, ma compagne est tombée enceinte et notre fils est né en 2010 avec une petite malformation qu’il a fallu opérer à ses 6 mois. N’ayant aucun antécédent de ce genre dans nos deux familles, on nous a dit que ça pouvait arriver.

En 2011, je décide de quitter mon emploi de cadre commercial pour travailler de chez moi et profiter de ma famille. Au bout d’un an j’ai commencé à me sentir fatigué et avoir des sauts d’humeur inexpliquées malgré que tout allait bien. J’ai suivi une psychothérapie où à l’étonnement de tout mon entourage, on m’a dit que j’étais bipolaire. Les médicaments (jusqu’à 20/jour !) qu’on me donnait n’avait pas l’effet escompté. Je n’avançais plus.

En 2014, je retrouve du travail et malheureusement j’attrape un accident, épaules fracturée et retour chez moi en convalescence avec beaucoup de complications (3 ans d’arrêt) et surtout retour de ces fatigues. En 2016, on me diagnostique un carcinome au développement très agressif à la main droite (amputation 4eme et 5ème doigts jusqu’au poignet + curage ganglionnaire. 45 ganglions retirés !) on me demande à l’époque si j’avais travaillé avec des produits toxiques car cette pathologie arrive le plus souvent au-dessus de 60ans. (J’avais 43ans !). Étant commercial depuis de nombreuses années, ma réponse fut négative. De retour de l’opération, j’ai été obligé de faire euthanasier ma chienne de 8ans (Dogue de Bordeaux) sur problème problème neurologique (paralysie). À aujourd’hui, je suis en invalidité chez moi et n’arrive pas à remonter la pente.

Dernièrement, en pleine nuit, j’ai été réveillé par du bruit, je suis sorti et ça m’a pris à la gorge tout de suite, c’était irrespirable. Ils étaient en train de pulvériser. J’ai passé un bon mois à faire du bruit dans les poumons et marcher à côté de mes pompes. Suite à cet épisode, j’ai « chopé » ce paysan lors d’une réunion d’installation d’un methaniseur (à 300m de chez moi !), il m’a dit devant témoin que je ne craignais rien avec ses produits ce que je doute fortement. J’ai commencé à m’intéresser à leurs poisons pulvérisés, et suis estomaqué aux vues de la composition de ces produits et que les agriculteurs se protège lors des pulvérisations et qu’il ne faut pas pénétrer dans les champs pendant 48h pour certains. Et moi, je vais où ? De plus, ça a l’air très compliqué de faire reconnaître l’empoisonnement même si les faits sont là ! À aujourd’hui, cette personne m’installe un methaniseur à côté ce qui fait perdre la valeur totale de ma maison qui devient invendable ce qui m’oblige à rester respirer ses pesticides en plus des odeurs du methaniseur. Alors maintenant, quand je vois les agriculteurs manifester car soi-disant on ne les aime pas, ça me dégoûte. Dans mon cas, j’y laisse ma santé et maintenant ma maison. Je crois plutôt que c’est lui qui ne m’aime pas.

17/10/19