Ma fille de 8 ans est victime de puberté précoce.

Le problème avec les pesticides concerne les écoles du village, notre habitation se situant plus loin des vergers.
La cour de récréation de l’école élémentaire jouxte des vergers qui sont régulièrement traités, l’école maternelle est à moins de 100 mètres de ces mêmes vergers, la crèche à 300 mètres.
Il s’agit de pommiers.
Je ne connais pas la fréquence des traitements sur une année mais il me semble que cela va de mars à septembre.
Ma fille de 8 ans est victime de puberté précoce. Ce n’est pas la seule dans l’école d’après ce qu’elle me dit. Apparition de poils pubiens, bourgeons mammaires à l’âge de 6 ans et demi. Diagnostic médical en cours.
Traitement hormonal prescrit + IRM cérébral en attente.
Action entreprise : demande auprès de la mairie quelles sont les mesures prises concernant l’épandage à proximité des écoles, avez-vous conscience que cela peut être dangereux pour nos enfants?
Réponse de la mairie : « l’arboriculteur en question respecte la loi (pose de claustras entre son champs et l’école, d’une haie, pas d’épandage lorsque les enfants sont dans la cour de récréation, épandage selon les vents), nous avons de très bonnes relations avec lui, si vous ne vouliez pas être au contact des pesticides il ne fallait pas venir vivre dans cette commune car il s’agit d’une commune agricole ». Nous avons un accord avec lui sur les jours et heures d’épandage.
Ma Réponse : très bien alors nous souhaitons voir cet accord, quels jours, à quelle heure, quels sont les produits utilisés?
Nous attendons le retour de la mairie
Souhaiterions à terme qu’une zone de « sécurité » soit respectée autour des écoles, c’est à dire qu’il y ait un périmètre traité en bio ou non exploité lorsque les pommiers sont à moins de 300m de lieux fréquentés par les enfants.
Madame Y