Les divers hématologues consultés évoquent les pesticides comme la cause probable de mes problèmes de santé.

Notre habitation est à moins de 50 mètres de champs de colza – blés.
Une haie nous sépare de ces champs.
J’ai parfois des problèmes oculaires, problèmes respiratoires, des maux de tête ou encore un sorte de fatigue répétée.
Nous constatons une gammapathie monoclonale IgG kappa (pic en constante augmentation, à ce jour environ 21g/litre) qui se complique depuis 2 ans d’un déficit immunitaire pour moi, les 2 enfants des 2 couples nés chez mes voisins immédiats sont nés avec de graves malformations des mains, ma voisine de derrière a eu un lymphome…
Les divers hématologues consultés (Hôpital local, Hôpital St Louis et CHU de Tours), évoquent les pesticides comme la cause probable vu l’exposition depuis mon enfance notamment mais aucun n’a voulu établir de certificat…nous pensons sérieusement déménager prochainement et nous inquiétons pour l’avenir de nos 2 enfants.
Je vis et suis née en Eure-et-Loir, j’ai vécu de mes 4 à 10 ans au milieu littéralement des champs (gros exploitants céréaliers), l’air y était régulièrement irrespirable à proprement parler!
Puis j’ai vécu en « agglomération » jusqu’à mes 26 ans, sans aucun problème de santé.
Nous avons ensuite fait construire sur un lotissement et emménagé en 2007 (anciennes terres agricoles devenues constructibles qui ont donc été remuées à cette occasion).
Nous sommes également entourés de champs (en Beauce c’est difficile de faire autrement…).
J’ai commencé à faire des sinusites en 2008, puis des pan-sinusites (tous les sinus bouchés) et des otites à répétition depuis.
En 2011, suite à des vertiges incessants et fatigue constante, j’ai été hospitalisée en service de neurologie.
C’est là que ma gammapathie monoclonale à IgG kappa a été découverte.
J’avais juste 30 ans, c’est très rare à cet âge.
Les premières questions des hématologues ont été: « vos parents sont-ils agriculteurs, jardinez-vous souvent? »…
Depuis 2013, mes analyses de sang montrent: une neutropénie importante et constante (à 600), leucopénie et lymphopénie.(mes analyses antérieures à mon emménagement ici étaient parfaitement normales, mes taux ont progressivement diminués depuis notre arrivée ici pour s’établir à ceux actuels très bas, je suis considérée en déficit immunitaire inexpliqué, sans aucune cause identifiée par les hématologues).
Pour ce qui concerne mes voisins: mes voisins immédiats (5 mètres): leur fils est né en 2010 avec 4 doigts à chaque main (sans majeurs). Il est suivi dans un grand hôpital parisien, y a été opéré. Ma voisine a longuement interrogé les médecins sur les causes possibles de ces malformations mais sa grossesse s’était passée sans problème apparent, les médecins avaient émis l’hypothèse d’un virus qui serait passé inaperçu, sans aucune certitude, ce type de malformations étant rares…
Leur voisine immédiate (donc de l’autre côté, soit environ 25 mètres de ma maison) a eu une petite fille la même année, née sans mains (Cette voisine avait préalablement à son emménagement 2 garçons sans malformations ou autres problèmes de santé).
Ma voisine de derrière a eu un lymphome en 2012.
Ma voisine d’en face (qui a déménagé l’année dernière) a développé la maladie de Crohn et d’autres pb de santé environ 2/3 ans après avoir emménagé, les médecins n’expliquaient pas la dégradation de son état de santé important alors qu’elle avait une trentaine d’années et était également au préalable en excellente santé.
Nous avons tous emménagé ici en même temps et connu des problèmes de santé importants et inexpliqués quelques années après (quasiment tous en même temps!)
Cela fait beaucoup pour un si petit périmètre.
Pourquoi je ne fais aucune action?
D’une part pour une raison professionnelle.
D’autre part, considérant la puissance du lobby des céréaliers agricoles de Beauce, je n’ai pas l’énergie suffisante, le combat me paraît perdu d’avance en l’absence de lien reconnu formellement par les autorités médicales.
Madame Y