Le vent souffle: le sommet du bambou est recourbé…J’interpelle le conducteur …

Nous habitons un lieu-dit. Neuf maisons d’habitations se trouvent sur le site séparés et entourés par des champs. Quatre enfants de moins de 4 ans habitent dans ces maisons.
Les champs servent à la culture conventionnelle de maïs, blé, orge, colza. Des vignes sont aussi sur le lieu-dit et à moins de 500 m une pommeraie conventionnelle.

Ce mardi 12 avril 2016 vers 10h, je sors étendre le linge. Mon fils de bientôt 3 ans est attiré par un bruit de tracteur: une énorme sauterelle (le pulvérisateur) passe devant la maison. Elle finit sa course dans le champ de colza situé à 50 m de la maison. Le vent souffle: le sommet du bambou est recourbé, … le vent devrait emporter le poison loin de la maison. Je saute sur mon téléphone et photographie arbres et sauterelle, j’envoie des clichés à 2 connaissances pour dater et marquer l’heure de la prise. En moins de 5 min la sauterelle épand son poison. J’interpelle le conducteur lorsqu’il repasse devant notre jardin. Je lui signifie le vent, lui rappelle qu’il est interdit de pulvériser des pesticides en cas de vent. Il me répond gentiment qu’il s’agit de fongicide et non d’insecticide… Le risque d’intoxication par accumulation et l’effet cocktail n’en est pas moindre… bref…
Je suis à la fois « heureuse » d’avoir pu en prendre un en flag’ et dégoûtée: des tensions me montent au crâne, effet nocebo ? Et là mon fils est pris d’une petite toux sèche non quinteuse. Il tousse une quinzaine de fois dans la demi-heure qui suit… Pas de quoi s’alarmer… Sauf que du coup on s’est bien pris du poison malgré le vent qui soufflait dans l’autre direction… D’habitude nous sentons cette sale odeur de produit chimique et là pour le coup nous n’avions rien senti de particulier…

Et maintenant que faire ? A qui s’adresser pour porter plainte ? Comment construire un action efficace ?