Le garçon déclenche une anémie hémolytique auto-immune à l’âge de deux ans,

J’ai habité de 1977 à 1994 juste devant les champs à Gonesse, square du Nord, une rue nous séparait de ceux-ci. Enceinte de 7 mois, j’avais des contractions mais pas d’accouchement en vue, à 9 mois difficulté pour ma fille à venir au monde, née en 1977 mais a été souvent malade, docteurs, allergologue, antibiotiques, vaccins…Ceci s’est calmé en grandissant. Plus tard en 1999, elle déclenche une tuberculose, donc traitements. Puis ensuite elle accouche d’une petite fille en 2005, et d’un petit garçon en 2006, le garçon déclenche une anémie hémolytique auto-immune à l’âge de deux ans. On a eu beaucoup de mal à se remettre de ceci. Maintenant nous sommes en 2016, ma fille est âgée de 39 ans bientôt, est atteinte d’un cancer du sein (nouvelle toute fraîche). Sa grand-mère (qui est ma mère) et moi-même ont vécue de 1969 à 1975 dans la même cité mais à quelques mètres plus loin pas en face des champs, elle a subit pas mal d’opérations (thyroïde, utérus, cancer du sein et de l’intestin) en 2005, elle a maintenant bientôt 92 ans et a survécu à toutes ces opérations et traitements assez lourds.
Je ne sais pas si tout ceci est lié au fait que nous étions à cet endroit, beaucoup de facteurs sont à prendre en compte (alimentation, additifs, meubles, moquettes, tabac, médicaments, vaccins.)
Moi depuis j’ai déménagé et nous avons fait construire en 1995, là où l’on pouvait et pas de chance nous sommes installés mon mari et moi dans une rue où les champs sont de nouveau présents. Ils sont à 10 m de notre habitation à Goussainville 95, côté Fontenay en Parisis et nous sommes toujours à cet emplacement actuellement. Moi j’ai 60 ans et pour le moment ça va mais j’ai beaucoup de petits nodules bénins au niveau de la thyroïde mais pas d’inquiétude pour le moment.
Madame Y