Le docteur a une recrudescence de cas d’allergie et d’asthme au cabinet médical au moment des épendages

Nous habitions Paris, nous avons décidé de nous installer à la campagne avec nos jeunes enfants, près de la forêt « poumon naturel ». Depuis nous constatons que notre fils fait des crises d’asthme à des moments très réguliers systématiquement lorsque le paysan vient faire son épandage au ras de nos maisons et du stade de jeu des enfants (environ 4 fois/an).
Nous habitons devant un champ d’agriculture conventionnelle (maïs, blé, colza, luzerne). Le médecin du village lui-même me dit faire le même constat. Sans habiter devant le champ et voir l’agriculteur faire son épandage, il sait à quel moment il est pratiqué car il a une recrudescence de cas d’allergie et d’asthme au cabinet médical.
En discutant avec nos voisins, pour la plupart âgés et installer depuis de longues années, ils nous disent que le paysan a au fur et à mesure des années grignoté le terrain vers les habitations. Sans compter la recrudescence du nombre de cancers chez les riverains… Confirmé par les infirmières du village. N’y a-t-il pas de limites raisonnables pour l’épandage entre le champ et les maisons ? (Ici une vingtaine de mètres à peine). De plus le champ est en limite de Seine et autant dire que les pesticides vont tout droit dans l’eau !

Madame Y