L’air est irrespirable.

Nous habitons à moins de 30m de pommiers. En période d’épandage, les pulvérisations ont lieu tous les 10/15 jours. Après les traitements, nous avons des maux de tête et ressentons une fatigue chronique. L’air est irrespirable.
Nous avons interpelé le maire, discuté avec l’agriculteur.
Pour essayer de faire avancer la situation, je suis depuis peu, présidente d’une association, créée, dans notre tout petit village, pour la préservation des lieux et de l’environnement, dans cette toute petite vallée fragile du Llech.
Madame Y