Je suis allé voir l’agriculteur qui était désolé

Il y a des champs cultivés en intensif imbriqués dans des maisons individuelles, distances entre 10 mètres pour la plus proche et 40 mètres.
Le type de culture : céréales, colza
Les épandages sont réguliers :
– il y a deux jours, il y a eu un autre épandage d’un produit dont j’ignore la nature, par temps orageux, et ayant laissé des odeurs pendant une durée d’une demi-heure à une heure environ
– aujourd’hui (14/04/16 NDLR), par temps ensoleillé peu de vent, épandage de produits herbicides à forte dose (champs inondé), émanations ressenties ; je suis allé voir l’agriculteur qui était désolé mais qui ne faisait que ce que les règles et la loi lui permettent de faire, conscient toutefois de la pollution occasionnée et de la nuisance pour la santé et de l’incompatibilité de ses agissements avec les potagers « bio et traditionnels » que nous cultivons derrière notre maison, à proximité des champs traités
– quelque peu démuni quant à des réactions possibles, il devient urgent d’engager au niveau national des mesures de restrictions fortes, par exemple par des lois interdisant tout épandage à moins de 100 mètres des habitation.