J’ai une fille avec un problème d’hypothyroïdie déclaré à 10 ans,

Nous avons 2 enfants. Nous vivons à moins de 10 m d’abricotiers juste en dessous de nos fenêtres et autres champs avec céréales qui changent : Sorgo, blé… A 50m, maïs.
Il y a de nombreuses pulvérisations. Plusieurs fois par semaines à certaines périodes, très espacées à d’autres (en automne, pas de pulvérisation observées sur les abricotiers, c’est au printemps où c’est très conséquent).
Après les pulvérisations nous avons parfois eu des irritations et démangeaisons, ainsi que des maux de tête. Nous retrouvons parfois de la poudre jaune mais est-ce des pollens ou des polluants ???
Vu le nombre de mètres entre les arbres et notre maison, il est quasi certains que nous respirons très régulièrement ces pesticides.
Nous n’avons pas de problèmes de santé repérés encore mais nous ne voulons pas attendre sans rien faire que notre santé se dégrade !
J’ai une fille avec un problème d’hypothyroïdie déclaré à 10 ans, soit très tôt !
Grâce à mes voisins qui ont du temps, un collectif s’est monté, des actions sont prévues : film de sensibilisation, marché bio, réunions…
L’agriculteur qui se trouve utiliser beaucoup de pesticides semble sourd aux discussions déjà tentées sur le sujet du bio, il semble plutôt tourné vers l’argent, peu importe la façon d’y arriver. « le bio, c’est de la foutaise ! » en gros, voilà ses propos.
Que faire pour sensibiliser les agriculteurs et nos politiques ?
Madame Y