J’ai un voisin, ancien viticulteur atteint de Parkinson

Non je ne suis pas malade, pas encore, en revanche j’ai un voisin, ancien viticulteur atteint de Parkinson…. Les viticulteurs savoyards, non contents de produire un vin très moyen, épandent à tous va sans respecter les distances, les vents, le nombre de traitements ! je n’invente rien, j’ai pu filmer ça ce matin encore. 2 d’entre eux m’ont avoués ne pouvoir respecter les normes phytosanitaires. Autorisés à 8 traitements par an, je les vois chaque semaine épandre différents produits. Certains font éternuer, d’autres donnent mal à la tête…la commune dans laquelle je vis lutte comme elle peut….. Mais jamais on ne m’avait parlé des risques phytosanitaires avant d’avoir emménagé sans quoi je serai allé ailleurs !
Il n’y a plus d’abeilles. Nous sommes envahi de coccinelles asiatiques, soit disant « saisonnières » mais qui survivent très bien l’hiver dans les recoins de ma maison…stop à l’omerta ! Ma vie vaut plus que leurs bénéfices !
– distances des vignes : moins de 10 mètres
– jardinage impossible sans traitement à cause des araignées rouges qui se réfugient dans mon jardin….
– taille des exploitations….des centaines d’hectares !
– nombre de traitement à l’année : chaque semaine dès le printemps jusqu’à l’automne.
– quand je lave mes vitres…elles collent et le jus est plus ou moins bleu/blanc (résidus de poison)

11/08/16