J’ai pu obtenir d’un des deux agriculteurs qu’il nous prévienne avant les épandages

Nous avons 4 enfants et habitons à moins de 5 m de champs de grandes cultures (colza, blé, maïs). Les faits dont je parle se produisent en Haute Garonne. Les pulvérisations de désherbants, de pesticides, etc. ont lieu plusieurs fois par an, à l’automne et au printemps.
Après certains épandages, les jeunes pousses de nos haies brunissent.
Nous avons rencontré des problèmes de santé aigus immédiatement après les pulvérisations : Maux de tête, Fatigue, Irritation des yeux, mais aussi des perturbations plus sourdes et insidieuses : Après deux grossesses sans souci, J’ai eu un problème de stérilité inexpliquée et de fausses couches à répétition, qui se sont produites à partir du moment où nous avons habité près des champs, alors que nous voulions un troisième enfant.
J’avoue ne pas trop savoir quelles démarches suivre ensuite étant donné le pays dans lequel nous vivons, dominé par les lobbys. J’ai pu obtenir d’un des deux agriculteurs qu’il nous prévienne avant les épandages pour que nous évitions le jardin plusieurs jours. Les gendarmes refusent de se déplacer même quand les épandages sont faits par plein vent. Toutes les institutions représentant l’Etat refusent de répondre à nos demandes d’intervention.
Merci pour ce site et votre action.
Madame Y