j’ai grandi au milieu des vignes et j’ai une tumeur cérébrale à cause pesticides

J’ai passé mon enfance dans une maison à la campagne, en plein milieu d’un domaine viticole, quelques mètres seulement nous séparaient des vignes. Le voisin, métayer, à toujours traité (pesticides, fongicides, herbicides) et notre linge, notre potager n’était pas épargné par les projections. Il n’était pas rare de trouver des bidons ou des sacs de produits phyto un peu partout à la ferme. Petite, je mangeais le raisin sans le laver. A 37 ans, on m’a découvert une tumeur cérébrale, un neurinome de l’acoustique, que l’on retrouve souvent chez les professionnels de la vigne. Ma sœur a eu aussi une tumeur de l’hypophyse et la voisine des dérèglements hormonaux sévères. Comment prouver 20 ou 30 ans après le lien de cause à effet? Les pesticides détruisent des vies, des familles. Nous sommes tous touchés à long ou moyen terme.

13/06/19