J’ai constaté une dégradation importante des plantes après pulvérisation, y compris du potager.

Nous résidons à moins de 50 m de champs de maïs surtout et parfois betterave fourragère. Les pulvérisations ont lieu deux fois au printemps minimum. J’ai constaté une dégradation importante des plantes après pulvérisation, y compris du potager.
J’ai interpellé l’agriculteur l’an passé et lui ai fait constater les dégâts, aussi bien sur les plantes vivaces (forthytias) que les semis, fraisiers, fleurs etc. Il m’a soutenu qu’il n’y avait pas de vent lorsqu’il a vaporisé, puis suggéré que c’était mes plantes qui étaient « trop sensibles ». Je n’ai rien lâché et il a fini par concéder qu’il ferait « plus attention » la prochaine fois, pour que je le laisse remonter sur son tracteur. Entre temps, le vent s’était levé, ça ne l’a pas dérangé pour continuer à vaporiser à tout va. J’ai fait un courrier cordial mais ferme au printemps suivant afin de récapituler par écrit tous les dégâts que j’avais subi, en lui précisant que je tenais à sa disposition les photos… Afin que nous puissions continuer à cohabiter dans un respect mutuel de bon voisinage.
A l’issue de ce courrier, l’agriculteur a respecté une distance plus importante entre son tracteur et mon jardin au moment de traiter, et je n’ai pas constaté de dégâts. Par contre, il ne dit plus bonjour en passant devant chez moi…
Madame Y