Inquiétude par rapport à notre voisinage.

Notre petite propriété (20 ares environ) est bordée sur 3 côtés par un champ cultivé soit en céréales, soit en maïs, qui subit un minimum de deux traitements par an. La distance entre notre habitation et ce champ est de 3 m au nord, 20 m à l’est et 50 m au sud. Nous nous interrogeons sur l’impact de ces traitements sur notre santé, sur la qualité des produits de notre jardin cultivé sans pesticides, sur notre petit élevage de volailles. Nous avons essayé de discuter avec l’agriculteur responsable des épandages (laisser une bande de quelques mètres non traitée en bordure de notre propriété, prévenir avant traitement), mais rien n’a été possible.