Il y a une aplasie médullaire idiopathique chez notre fils de 9 ans initialement en très bonne santé.

Nous avons 3 enfants dont l’un en bas-âge et habitons à moins de 50 m de vergers et de champs de maïs.
Il y a une aplasie médullaire idiopathique chez notre fils de 9 ans initialement en très bonne santé. D’après les médecins de l’hôpital Pellerin en hématologie, il semble qu’une fragilité de la moelle osseuse aurait entrainé l’arrêt de son fonctionnement suite à un déclencheur environnemental – élément qu’ils ne peuvent justifier en l’absence de la liste des pesticides utilisés autour de notre maison (depuis que notre fils a deux ans). Notre fils a été greffé en urgence afin de le sauver. Son pronostic vital était sérieusement engagé avec un bilan sanguin catastrophique. Notre enfant est tombé naturellement en aplasie. Il a passé trois mois à l’hôpital dont deux en chambre stérile. Aujourd’hui il est confiné à l’intérieur de notre maison en raison de la fragilité de sa greffe.
Qu’avons-nous fait ? Interpellation du Maire (infructueuse), Médiation par l’intermédiaire du Maire ou du conciliateur de justice, Discussions avec l’agriculteur (infructueuse), « Improvisation » d’un système de « protection » à base de hautes haies, murs, etc…
Résultat : Nous restons enfermés pendant les heures de pulvérisation.
Madame Y