Il est impossible de respirer normalement tellement l’air pique les yeux

Je suis un coureur cycliste
Lorsque je traverse l’arrière pays de Bandol, il est impossible de respirer normalement tellement l’air pique les yeux, une odeur chimique vous envahit. D’ailleurs au camp du Castelet une boulangerie se plaint sans cesse des odeurs toxiques émanant des vignes et pénétrant dans leurs locaux.
Cependant, ces producteurs de Bandol vantent leur produit à la maison des vins à Bandol : il faut les condamner.
21/04/16