Hypothyroïdie

J’ai vécu jusqu’à mes 18 ans dans le Léon juste à côté (à quelques mètres) de champs (culture de choux-fleur, artichauts…) à côté desquels je passais plusieurs fois par jour pour aller à l’école. Les agriculteurs pulvérisaient fréquemment à ces heures là des cocktails « inconnus » sur leurs plantes. Ils portaient des masques à cartouches, nous les écoliers non. Souvent, j’avais mal à la tête, des vertiges ces jours là mais bon, je ne méfiais pas plus que les autres…
Ado, j’étais maigre, nerveuse, trop nerveuse d’ailleurs…
Puis quelques années plus tard, après une prise de poids régulière sans raison, une fatigue persistante et de symptômes « étranges » de plus en plus nombreux, on m’a par hasard testé pour la thyroïde. Résultat, elle était quasiment à l’arrêt (sans raison puisque ce n’est pas familial et que j’avais 25 ans).
Je n’ai fait le lien « possible » que bien plus tard, je vais bien désormais (car suivi et soignée), et je vis dans un endroit plus « sain ».

21/04/16