Fermez vos fenêtres !

J’habite au milieu des vignes, et je peux voir de chez moi, également, des champs de betteraves. Les épandages commencent dès le mois d’avril. La vigne la plus proche est à 6 mètres de ma clôture. L’agriculteur concerné ne respecte pas la limitation d’épandages de 10 mètres.
Un jour, peut-être en mai, je suis partie travailler en laissant la fenêtre de la chambre de ma fille ouverte, mais porte fermée. En rentrant du travail le soir, j’ai ouvert la porte de sa chambre, et j’ai littéralement reçu une bouffée de produits chimiques. Rien de visible, mais une odeur très forte et une atmosphère lourde. Depuis, je n’aère plus que le matin. Je ferme toutes les fenêtres dès que j’entends une machine. Je ferme aussi les volets car j’ai remarqué des tâches collantes sur les vitres après les épandages. Je sais que quoi je fasse, les pesticides s’immiscent dans ma maison par les aérations. Je suis très inquiète pour l’avenir et dégoûtée des politiques sur ce sujet.