Exposition aux traitements de la vigne, en cette période de confinement

J’habite une maison entourée de vignes et j’ai remarqué qu’après chaque traitement des vignes, je présentais des symptômes plus ou moins forts (maux de tête, nez et gorge irrités, difficulté respiratoire…).
En cette période de confinement, j’ai pu observer les effets, quasi immédiats sur ma santé :
jeudi : passage du tracteur qui a copieusement traité ses vignes
vendredi : ma terrasse et mon abri de piscine (mais aussi mon véhicule, pourtant garé de l’autre côté de la maison) étaient recouverts d’une pellicule de résidus de couleur jaune vif.
Et, depuis vendredi, j’ai tous les symptômes d’un rhino-pharyngite importante.
J’ai d’abord cru que le Covid19 était passé par là, mais en reprenant le fil des événements, je suis quasi convaincue que mes symptômes sont liés au traitement de la vigne (d’autant que le seul traitement efficace sur mes symptômes est un antihistaminique).
Je ne sais pas comment faire procéder à une analyse, comment s’assurer que ce viticulteur respecte les produits autorisés ou non ainsi que les dosages ?
Je m’inquiète surtout que ma fille (10 ans) soit en contact régulier avec ce type de produit dont on sait que certains sont des perturbateurs endocriniens.
D’autant que nous ne sommes jamais informés lorsqu’un traitement va être réalisé et que nous ne pouvons pas agir préventivement (si tant est que cela soit possible).
J’aimerai savoir comment il serait possible d’effectuer des relevés et des analyses de ces résidus de pesticides qui nous entourent et comment s’en protéger, savoir également de quels produits il s’agit et quels risques ils représentent pour notre santé.
Quand je vois que des résidus arrivent à recouvrir ma voiture, pourtant garée derrière la maison, j’imagine que lorsque nous ouvrons les fenêtres, ces particules s’insinuent à l’intérieur de notre habitation et que nous les respirons en permanence…
Je ne vois pas comment résoudre la situation et préserver notre santé autrement qu’en proscrivant totalement l’utilisation de ces produits.
Je vous joins une photo des résidus concernés sur les joints de ma terrasse (qui permet surtout de voir qu’au regard de la couleur, ils n’ont rien de naturel : ni du sable, ni du pollen).
25/03/20