Épandage sur des vignes au ras des maisons, citoyens en danger

Après le après les cas d’intoxications, le 12 mai 2014, d’enfants scolarisés à l’école de Villeneuve, la Préfecture de la Gironde n’a pas jugé nécessaire de protéger les riverains. Je vis depuis peu dans le Blayais, ayant hérité de la maison de mon père décédé d’un cancer du poumon (il n’était pas vigneron), les vignes sont à 5m de la maison et les épandages se font quotidiens en cette saison car les propriétaires ne se coordonnent pas. La photo ci-jointe est issue d’une vidéo que j’ai faite aujourd’hui vers midi (30 mai 2017).

L’ouvrier en service m’a menacé de porter plainte pour l’avoir filmé alors que j’ai pris soin de filmer de loin (et même de l’intérieur pour ne pas m’exposer directement), il n’est pas identifiable, je lui ai précisé. Impossible d’avoir un jardin potager, de manger dehors, de faire sécher son linge dehors alors que je vis à la campagne. Au bout d’un mois, je souffre de maux de gorge et de tête malgré mes pauvres précautions. Cette situation est insoutenable, je ne pourrai pas rester ici.