En rentrant de l’école

Dans notre famille nous sommes sensibilisés aux problèmes des pulvérisations car notre maison est située au cœur des vignes.
Nous avons donc souvent le réflexe de fermer les fenêtres ou de dire aux enfants de rentrer car nous entendons un tracteur qui traite.

En rentrant de l’école le jeudi 2 juin 2016 ma fille de 6 ans m’a dit avoir pu « admirer » le tracteur qui était dans les vignes et qui aspergeait pendant la récréation après la cantine dans les champs qui entourent la cour. J’ai ensuite pu croiser cette information pour vérification avec d’autres enfants. Elle ajoute « à mon avis c’était pas bio mais moi je suis restée un peu loin du grillage pas comme les autres enfants ».

Bien sûr un tracteur est un spectacle pour les enfants. Mon courrier à la mairie est resté sans réponse pendant plusieurs mois jusqu’à aujourd’hui le 21/02/2017 grâce à une relance en A/R.

Entre temps, la flavescence dorée est arrivée sur notre territoire et l’école sera dans le périmètre des traitements pesticides obligatoires qui sont imminents. Hors à ce jour rien n’a été fait pour
1- Mettre en place un protocole d’information de l’école.
2- Former le personnel à des mesures de confinement.
3- Mettre en place des filets antidérive.
4- Négocier des traitements BIO avec l’agriculteur.
5- Décontaminer la cour qui subit des pulvérisations depuis des années.

IL Y A URGENCE

Il est à mon sens irresponsable pour une municipalité de ne pas s’engager de façon concrète pour la protection des enfants son école.

03/03/17