Empoisonneurs

Je rentre ce soir du travail (16 mai 2017) après les transports pensant profiter de ma terrasse. C’était sans compter un air irrespirable à la descente de voiture. Chargé de pesticides prenant à la gorge et une sensation horrible d’étourdissement. Obligé de tout fermer et rester enfermé par une si belle journée. À quand une prise de conscience pour les générations futures ?!