Déménagement à cause des pesticides et de plusieurs bronchites devenues chroniques

En 2014 après plusieurs bronchites devenues chroniques ma mère qui habitait une petite maison située sur notre terrain (ce qui nous permettait de veiller sur elle) a été obligé de déménager. Ce petit pavillon séparé de 10 mètres d\’un champ par une route est régulièrement arrosé par l\’agriculteur, plusieurs fois par semaine en saison peut être par différents produits et maintenant plutôt la nuit. Dans ce champ nous avons du maïs, du blé et aussi des pommes de terre puisque nous habitons près d\’un centre de recherche sur les pommes de terre.
Nous sommes également aspergés mais plus résistants que notre maman de 80 ans nous ne ressentons pas les effets pour le moment. Ne parlons pas des plantes du jardin qui dépérissent mystérieusement et des ruches qui disparaissent. La haie de troènes du voisin meurt petit à petit ……
Quant à ma mère depuis qu’elle habite en centre ville, elle va mieux? plus de problèmes respiratoires.

22/04/16