De grands changements en 20 ans

Bonjour,
Fils d’agriculteur en Haute-Saône, je n’ai pas repris l’exploitation et suis parti en Région Parisienne en 1995 car il n’y avait pas d’emploi dans ma branche.
Je suis revenu dans ma région d’origine car j’ai racheté le corps de ferme que je restaure.
De retour depuis 2015, je me permets maintenant des promenades dans la campagne. Que de bouleversements !!! La polyculture a laissé la place à la culture de céréales intensive : tous les prés ont été remplacés par des champs. Là où il y avait des sources, elles ont été asséchées par drainage.
Le constat : les sources sont toutes polluées sans exceptions. La présence de nitrate est flagrante car le bassin principal de la fontaine se remplit d’algues vertes rapidement. Que doit-on penser des autres polluants ? Mes observations en 20 ans d’intervalle sont sans appel pour la perte de biodiversité. Bien entendu à chaque fois que j’évoque en public les changements, je passe -disons-le franchement- pour un con.
Evidemment, ce ne sont que des observations, je n’ai fait aucune mesure. Et de toute façon même avec, je ne pense pas remonter dans l’estime des agriculteurs et surtout du conseil municipal.
Pour précision, tous les agriculteurs sont passés à la culture céréalière du fait du faible prix du lait. Dans le même temps, les laiteries sont obligées d’en importer en grande quantité de différents pays Européens.
N’y aurait-il pas comme un bug dans notre économie ?