C’est en 2013 lors du premier traitement que nous avons réalisé que nos malaises venaient des traitements viticoles!

Nous (mon compagnon et moi-même) vivons dans la campagne à 50m d’une zone viticole (avec quelques céréales). Chaque année, de février-mars jusqu’aux vendanges nous subissons les effets des traitements intensifs. A chaque « épandage » nous éteignons la VMC, fermons toutes les fenêtres et mettons des masques achetés en pharmacie. Nous prenons également soins durant toute cette période de calfeutrer nos aérations. Nous ne pouvons pas cultiver notre jardin, tomates, etc. Nos escargots meurent suite aux traitements anti-limaces (céréales).
Pour la petite histoire, nous vivions en Afrique équatoriale et sommes revenus définitivement en France en juillet 2012. Pendant une année, nous étions souvent dans des états léthargiques qui duraient à chaque fois toute la journée. Nous travaillons à notre domicile et ces jours-là nous ne pouvions plus rien faire, incapacité de réfléchir, aucune suite dans nos idées, perte de mémoire. Nous nous disions alors que ces états dépendaient de notre ré-acclimatation. Puis tout l’hiver aucun problème de santé. C’est en 2013 lors du premier traitement que nous avons réalisé que nos malaises venaient des traitements viticoles!
Madame Y