Ces pulvérisations pour lesquelles j’ai demandé à être prévenue de leur épandage m’empêchent de « vivre » normalement

J’habite à moins de 10 m d’une zone de grandes cultures (blé, maïs). Les passages du pulvérisateur se font plusieurs fois par semaine en fonction de la saison. Après ces épandages, je suis souvent victime de nausées, maux de tête, fatigue répétée.
J’ai improvisé un système de « protection » à base de hautes haies, murs, etc…
Ces pulvérisations pour lesquelles j’ai demandé à être prévenue de leur épandage m’empêchent de « vivre » normalement : obligée de rester dans la maison, fenêtres et portes fermées, des journées entières, peur de recevoir de la famille à déjeuner, et pour le moment impossibilité de discuter avec l’exploitant concerné.
Madame Y