Cancer, un compagnon que je n’ai pas choisi

Ancien chef d’entreprise, j’habite depuis 30 ans en bordure de vigne entre l’Hérault et le Gard. Les pulvérisations et désherbages sont presque quotidiens entre mars et la récolte. Nous n’osons plus depuis très longtemps, boire de l’eau du robinet. Il y a 20 ans j’ai subis une période de chaumage qui m’a obligé à partir travailler en fin d’hiver sur des plantations de fraisiers. Les pieds étaient gelés avec un givre bleu turquoise. Deux jours après j’avais les mains comme Elephant man.
20 ans après j’en suis à ma troisième chimio pour essayer de gagner du temps sur le cancer qui me ronge.
Une enquête de l’INSERM est en cours sur ces département où il y a une recrudescence de cancer de la prostate.

22/04/16