Aujourd’hui la région est envahie par beaucoup de céréaliers possédant divers champs qui sont régulièrement traités,

J’habite à moins de 50 m d’un champ de céréales (blé, orge, lin, colza, maïs).
Lorsque nous avons fait construire en 1983, nous étions entourés de prairies et il y avait également davantage de vaches laitières. Aujourd’hui la région est envahie par beaucoup de céréaliers possédant divers champs qui sont régulièrement traités, dès qu’il fait beau ou après une vague de mauvais temps, trop souvent à mon goût !
Je ressens au moment des épandages des irritations et des démangeaisons lorsque je suis sur la route pour aller au village d’à côté.
Nous avons des arbres fruitiers et malheureusement, ils sont souvent malades: nous ramassons guère de fruits mais nous ne pouvons certifier que cela provienne des pesticides ! Heureusement pour nous protéger nous sommes entourés de haies.
Nous n’avons pas entrepris d’action pour le moment mis à part, quelques coups de gueule sur des blogs et sur facebook qui est lu par bon nombre de gens et je me renseignais sur le net afin de trouver un moyen de lancer une pétition nationale de façon à éradiquer ce fléau qui perdure et qui nous empoisonne tous !
Madame Y