Au début d’une prise de conscience.

En stage dans le nord du Tarn lors de la formation continue en école d’agriculture, j’ai épandu pendant plus d’une heure avec de faibles protections, et sans réfléchir, un insecticide total  » Décis  » contre le négril, qui parasitait une luzerne. Ces insectes étaient immédiatement tués dès que l’aspersion entrait en contact. Il était environ 16 heure. Il y avait quelques rafales de vent ce jour là et j’ai respiré plusieurs fois des effluves que j’épandais avec l’inébranlable certitude qu’il n’y avait que cela à faire. Je m’évanouissais dans ma chambre vers 20 heure.