Atteinte d’une maladie neurologique.

Je vous écris suite à la parution d’article sur le Ouest France, pour vous témoigner ce que nous subissons depuis 20 ans.

Habitant à 2 mètres d’un verger, qui est drogué grand minimum 30 fois réparti sur les 5 mois d’été, je suis atteinte de la maladie neurologique « les jambes sans repos » dérivée de la maladie Parkinson.

Nous ne pouvons ni sortir, ni manger à l’extérieur, ni étendre le linge, car nous subissons les traitements, même le dimanche, et le soir tard. Bizarrement, l’exploitant drogue, que lorsque le vent vient en ma direction, et pas vers chez lui. De plus, notre jardin est exposé aux drogues, alors que nous ne droguons pas de nous même.

Mes 2 petites filles sont atteintes, elles, de la thyroïde.

Malgré une discution avec lui, pour qu’il cesse ou qu’il diminue le nombre de traitements (ou du moins qu’il le fasse quand ça ne nous gêne pas) rien n’y fait. On emmerde les agriculteurs pour que le fumier soit loin des maisons, mais les drogues sont elles moins dangereuse que le fumier?? Que faire??