Agricutrice Bio Victime de mauvaises pratiques conventionnelles

Je suis agricultrice en céréales bio depuis 2000, j’ai délocalisé mes bâtiments d’exploitation pour les sortir d’une zone inondable en 2013.
Je suis maintenant installée sur un lotissement agricole à Pierrelatte, il y a quelques maisons d’agriculteurs conventionnels délocalisées pour la même raison sur le site.
En bordure de mon siège d’exploitation il y a une grosse exploitation fruitière avec une parcelle de pêchers qui jouxte. Les ouvriers sont Roumains et conduisent les engins sans aucune protection quand ils passent du glyphosate.
J’ai été intoxiqué le 1° avril 2014 les traitements ce jour étaient effectués par vent du midi.
Quelques semaines après rebelote, j’ai réagi, cherché un responsable et téléphoné au propriétaire et chef d’exploitation, qui m’a assuré que dorénavant ils feraient leur traitement par vent du nord (merci pour ceux qui habitent au sud !)
Les traitements sont fait tous les jours sur le site même par fort mistral (j’ai des photos !)
Depuis ce jour j’ai eu régulièrement des émanations sur mon siège d’exploitation dont encore une la semaine dernière [semaine du 15 mai 2016– NDLR] ; là c’était du désherbant (j’ai vu le tracteur et l’équipement) que j’ai respiré une matinée entière ensuite je suis partie…
Quand les traitements sont effectués sur les parcelles et que le vent du midi souffle pendant deux jours on respire les produits (alors que l’on ne doit pas rentrer sur une parcelle pendant deux jours suite à un traitement).
J’ai choisi maintenant de communiquer par sms avec l’agriculteur car dans ses réponses lorsque je l’avais par téléphone se ‘ »foutait de ma gueule » !
Répondant par exemple ‘ »mais allez voir les produits sur la plateforme de remplissage au milieu des parcelles … c’est bio ce que l’on épand » !
Ce monsieur a dans notre secteur Tricastin déjà trois grosses exploitations ainsi que d’autres dans le sud jusqu’en Espagne.
Cette année j’ai du passer mon Certyphito (même en Bio ! ) parce que j’utilise des Trichogrammes (micro-guêpes pour la lutte contre la pyrale du maïs).
J’ai appris que l’on ne doit pas effectuer de traitement quand il y a du vent. J’ai donc posé la question ‘ »comment faire quand ce n’est pas respecté ? »
Il n’y a pas de réponse … parce qu’il n’y a rien de prévu pour faire appliquer les bonnes pratiques !!!
Normalement dans un souci d’efficacité on doit faire ces épandages en fin de soirée, la nuit ou au petit matin parce que l’efficacité est a son maximum quand il n’y a pas de soleil sur les feuilles. Et en plus le soir dans notre secteur le vent ‘ »tombe » il ne se ‘ »relève » que dans la matinée
Je tiens aussi à préciser que sur mon terrain il n’y a pas d’insectes volants … les quelques guêpes qui squattent mes bâtiments arrivent à tomber raides mortes au sol suivant les jours !
Seuls prolifèrent les escargots j’y vois une lueur d’espoir ..! ? sans explications …